Un palmarès des réponses

1

En janvier dernier, nous vous avions appelé à alerter vos élus et vos sénateurs sur la loi dite anti-nounous voilées. Vous avez été très nombreux à le faire, et à nous transmettre les réponses reçues. Lâches, arrogantes, solidaires ou paternalistes, les réponses des élus ont été diverses mais pas si variées. Nous avons décidé de vous en faire partager quelques-unes sous la forme d'un palmarès.

 

  • La palme de la réponse la plus paternaliste (PS)

Les termes de cette proposition, déjà approuvés par la commission des lois et qui seront présentés au Sénat mercredi prochain, sont totalement à l'opposé du message critique que vous nous adressez, visiblement sans en avoir pris connaissance.


Il s'agit donc de concilier la liberté de conscience de tous, croyants et non croyants.

Contrairement à ce que vous écrivez, ce texte n'entraîne aucune discrimination à l'égard de personne. Une personne souhaitant manifester sa croyance religieuse dans son travail au contact de l'enfant doit le faire dans une structure confessionnelle, et s'en abstenir dans une structure non confessionnelle.

Ceci protège la liberté religieuse des parents musulmans autant que des adeptes d'autres croyances et des non croyants. Personne ne se trouve exposé à voir son enfant soumis à une influence religieuse qu'il n'a pas choisie. Ayant reçu l'information à la source, vous pouvez ainsi avoir confirmation que la personne ou l'organisation qui vous a alerté vous a communiqué un message mensonger.


  • La palme de celui-qui-aurait-du-tourner-sa-langue-7-fois-avant-de- répondre-à-côté (UMP)

Votre question concernant le projet de la Sénatrice LABORDE qui a été rejeté par le Sénat le 18 janvier dernier ma position est simple basée sur la stricte neutralité c’est  à dire laïcité républicaine qui cimente notre cohésion à ce jour à savoir que concernant le port ostentatoire du voile intégral ne saurait être accepté quand le public est concerné d’une façon ou d’une autre , que ce soit dans un lieu officiel ou pas ( en l’espèce une crèche privée ) ..

Est-ce que un enfant de 2 ans peut deviner un sourire derrière un voile ? Que je sache le voile le voile n’est pas imposable en famille …

Donc à ce niveau je pense qu’il faut faire preuve de sagesse et de calme .J’ai eu la chance et le privilège de vivre personnellement pendant 9 ans (Maroc) dans un milieu à dominante arabo/musulmane et jamais cette question n’était soulevée alors que la foi musulmane je puis en témoigner était profonde et authentique et s’exerçait sans problèmes  particuliers .

 

  • La palme de la réponse la plus hypocrite (PS)

Les courriers reçus font parfois état de loi d’exclusion, d’islamophobie, d’empêchement professionnel… Autant d’affirmations qui montrent que les intentions du législateur ont été mal comprises, voire déformées.

D’ailleurs le texte ne vise que les heures de garde, c’est à dire le temps professionnel, et ne s’immisce en aucun cas dans la vie privée pas plus que dans le contrat de travail.

C’est donc bien d’un texte de transparence qu’il s’agit et non d’un texte de limitation des droits.


C’est simplement un texte de grande sagesse qui ne porte atteinte ni à la liberté d’expression, ni à la liberté religieuse, ni à la liberté du travail et j’espère sincèrement que ces explications contribueront à apaiser le climat qui a régné quelques semaines autour de cette proposition de loi et qui doit cesser.

 

  • La palme de la réponse la plus « faussement amicale »(PS)

Bonjour *****,

Désolé pour la réponse un peu tardive, mais j'ai eu quelques problèmes informatiques pas encore 100% résolus. Pour la question concernant les assistantes maternelles, je crois comprendre que le clivage dépassait la droite et la gauche et qu'au sein du PS les avis sont partagés, même si majoritairement pour. Personnellement, je considère que dans les établissements publics, la laïcité s'impose à tous. Concernant les assistantes maternelles, elles doivent être choisies par les parents en connaissance de cause, selon les critères qui leur paraissent avoir de l'importance à leurs yeux : en ce sens, je considère davantage la relation comme une relation commerciale qui nécessite l'accord mutuel des parties en présence.

Quelqu'un qui souhaiterait faire du prosélytisme islamiste pendant son activité d'assistante maternelle aurait assez peu de "clients", sauf venant des enfants de ses semblables.

A ce titre, je ne suis pas convaincu qu'une nouvelle loi était encore nécessaire, j'aurais préféré, comme souvent, et surtout depuis cinq ans, qu'on améliore les décrets d'application des lois existantes.

Au plaisir de te rencontrer prochainement.

 

  • La palme de la réponse la plus arrogante (Centre)

Votre expression : "Si vous votez cette loi je vote contre vous" ne m'impressionne pas outre mesure.

Il se trouve que cette loi passe au Sénat, comme vous le signalez je suis Député et, de ce fait je siège à l'Assemblée Nationale et non au Sénat ! Par ailleurs Mme Laborde est une Sénatrice de gauche. Cette loi peut passer au Sénat, mais ne passera certainement pas à l'Assemblée, si tant est qu'elle soit encore présentée durant cette législature. Pour la prochaine législature, tout dépendra de la couleur politique de l’Assemblée nationale et du Président de la République. Voilà, je pense que vous saurez ainsi pour qui ne pas voter !!

 

  • La palme de la réponse la plus lâche (UMP)

Effectivement, le parti socialiste a déposé une proposition de loi visant à étendre l'obligation de neutralité à certaines personnes ou structures privées accueillant des mineurs et à assurer le respect du principe de laïcité. Celle-ci n'a pas été encore transmise à l'Assemblée Nationale.

Lorsque l'Assemblée Nationale sera saisie de ce texte, j'examinerai votre demande.

 

  • La palme de la réponse la plus encourageante (UMP)

Je suis touché par votre message car je ne tolèrerai jamais une proposition de loi s’inscrivant dans un cadre d’islamophobie.

Si le principe laïc est à respecter dans le domaine public, la liberté religieuse est à respecter dans le domaine privé tant que la dignité des personnes est assurée.

 

  • Et pour finir, à tout ceux qui nous ont reproché le parallèle avec la situation antérieure des juifs, nous tenons à rappeler le communiqué de presse de l'UJFP, à qui l'on attribue la palme de la réponse la plus solidaire:

Non à l'exclusion des femmes musulmanes de la société

Le projet de loi que vient d'adopter le Sénat, majoritairement à gauche, visant à interdire aux femmes musulmanes portant un foulard l'accès à la profession d'assistante maternelle, y compris à domicile, est indigne. 

Il rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, quand il s'agissait de proscrire les Juifs de certaines professions ou de faire des colonisés des sujets asservis et privés de droits. Alors que la loi sur la laïcité de 1905 et la Déclaration universelle des droits de l'homme garantissent la libre expression, y compris dans l'espace public, des convictions religieuses, ce projet de loi s'inscrit dans une logique d'exclusion des Musulmans et, plus particulièrement des Musulmanes.

La liste commence en effet à être longue des mesures d'exception prises contre les femmes musulmanes : loi de 2004 qui lance la chasse aux jeunes filles portant un foulard (ou un bandana, un turban, une casquette) et/ou une robe jugée trop longue dans les collèges et les lycée ; loi d'interdiction du port du voile intégral dans les espaces public ; résolution votée par l'UMP en 2011 réclamant l'extension du principe de neutralité, et donc notamment l'interdiction du port du foulard, à tout collaborateur du service public, à l'ensemble des structures privées des secteurs social, médico-social et de la petite enfance et estimant souhaitable la possibilité, pour toute entreprise,d'encadrer les pratiques et tenues « susceptibles de nuire à un vivre ensemble harmonieux » ; volonté d'exclusion des mamans portant un foulard de l'accompagnement des sorties scolaires, avec à la clé des enfants bouleversés, ne comprenant pas pourquoi leurs mères se voient interdire de telles sorties ; maires refusant de procéder à un mariagesi la future mariée persiste à garder son foulard…

Sous couvert de laïcité et de défense des droits des femmes, ces mesures reviennent de fait à barrer aux femmes portant un foulard la possibilité de toute expression dans la société, à les reléguer dans la sphère privée, hors de la vie commune. A chaque fois, c'est bien l'Islam qui est visé. A aucun moment en effet, les gouvernements qui se sont succédés n'ont vraiment songé à révoquer le statut religieux particulier de l'Alsace-Moselle, à interdire l'accès aux prisons aux religieuses, à remettre en cause le financement des établissements catholiques ou à interdire le port d'une croix ou de la kippa sur les lieux de travail. Pour l'UJFP, l'islamophobie, ça suffit. Nous nous élevons de toutes nos forces contre toutes les lois et mesures aux relents colonial et raciste qui, au mépris du vivre ensemble, stigmatisent et discriminent une partie de la population et visent à faire de certains de nos concitoyens des citoyens de seconde zone, soumis à des lois spécifiques, revenant ainsi au traitement séparé des populations cher aux nostalgiques des colonies.

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Merci pour ce bêtisier !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

© 2016 CCIF. Tous droits réservés.