Le CCIF une nouvelle fois mis en cause par En Marche

7

Dans son discours du 1er mai à la Villette, Emmanuel Macron prononçait les phrases suivantes:

"Nous démantèlerons les associations qui ne respectent pas les lois de la République et poussent à la haine de la République".

Cette affirmation, sans précision sur les associations visées, laissait flotter une menace quant aux objectifs précis du candidat d'En Marche. Quelques minutes plus tard, un utilisateur twitter rendait publique une déclaration en off de Pierre le Texier, chargé de la communication digitale et des "Jeunes avec Macron", plaçant explicitement le CCIF dans le viseur du mouvement En Marche.

Le chargé de communication était interrogé sur les propos d'Aurore Bergé (autre cadre d'En Marche, qui avait précédemment demandé la dissolution du CCIF et déclaré "Je persiste et je signe. Le communautarisme n'a pas sa place dans la république. Le CCIF est un danger.").

Pierre le Texier répondait alors :

"Ce n'est pas la position officielle du mouvement dans le sens où il ne s'agit pas d'un communiqué, mais oui, En Marche n'a aucune complaisance vis-à-vis des organisations comme le CCIF qui ont des positions pouvant porter atteinte aux lois de la République."

On ne peut pas faire plus explicite.

Par conséquent, le CCIF demande une clarification au plus vite de la part d'Emmanuel Macron quant à ces accusations gravissimes, portées à l'encontre d'une organisation de défense des droits humains :

Quelle est la position d'En Marche sur le CCIF et sur la lutte contre l'islamophobie ? Les propos de Pierre le Texier et d'Aurore Bergé représentent-ils la position du candidat ?

À ce jour, malgré une lettre ouverte relayée des milliers de fois, des centaines de mails envoyés aux équipes d'En Marche, des dizaines d'appels et de messages auprès du secrétariat général du mouvement, aucune réponse claire n'a été fournie.

À l'heure où l'extrême droite est aux portes du pouvoir et où nos votes sont sollicités pour empêcher ce parti funeste d'accéder aux responsabilités, il parait important de rappeler une évidence:

Le moyen le plus sûr de faire barrage au FN, c'est de ne pas appliquer sa politique et ses méthodes, en ON comme en OFF.

La calomnie, la censure et la diabolisation de ceux qui ne sont pas idéologiquement alignés en font partie, comme le vit le CCIF, qui fait chaque jour l'objet d'attaques et de menaces pour son travail contre le racisme.

L'équipe du CCIF invite le candidat Emmanuel Macron à prendre position sur le sujet et se tient prête à l'accueillir, en toute transparence. L'une des meilleures façons de comprendre ce qu'est l'islamophobie, c'est de voir au quotidien le travail de ceux qui la combattent.

En attendant, les utilisateurs de Twitter ont déjà donné leur réponse depuis hier soir, à travers un hashtag simple:

#JeSoutiensLeCCIF

Commentaires

#JeSoutiensLeCCIF
A mon avis, Macron ne veut pas 'faire de vague' avant l'élection. Mais il serait incompréhensible qu'il se montre opposé au CCIF. Cela dit, je préférerais aussi qu'il soit plus clair sur le sujet et demande des clarifications à Texier et Bergé.
Dans ce climat islamophobe, le seul geste sensé des musulmans est de s'abstenir. Pourquoi voter dans une société qui nous rejette, nous écrase, nous humilie. Macron ne vaut pas mieux que le pen et vice versa.
Bonjour, Tous les partis politiques sont islamophobes aujourd'hui. Emmanuel Macron est aussi islamophobe que les autres personnalités politiques. Dissoudre le CCIF n'a pour autre objectif que d'empêcher toute lutte anti-raciste sérieuse de s'exprimer. C'est une atteinte très grave aux libertés fondamentales et c'est une étape supplémentaire franchie dans la persécution des musulmans de ce pays. Nicolas Sarkozy n'en était pas arrivé à ce stade. La gauche commet toujours l'exploit d'aller plus loin que la droite. Je pense que tant que certains verrous psychologiques n'auront pas sauté, les noirs et les musulmans seront toujours traités comme des sous citoyens. Les verrous psychologiques en question sont l'intransigeance, le refus de la concession, de la mixité politique, de l'alliance avec un quelconque pouvoir blanc, du paternalisme. Et dans le cas de l'élection présidentielle, le refus d'emblée d'appeler à voter pour un candidat du 2d tour dont le parcours et le cv laissent à penser qu'il n'y a pas de raison qu'il ne soit pas islamophobe comme les autres. Cordialement.
Ces déclarations ou plutôt ces ATTAQUES sont infondées. Heureusement que le CCIF existe , sans lui pas de baignades pour les musulmanes voilées, pas de mamans voilées aux sorties scolaires, pas de procès , pas de condamnations, pas de voix discordante dans le paysage médiatico-politique. [la liste est trop longue...] Le CCIF est un véritable contre-pouvoir. Quelque part, ces attaques reviennent à reconnaître l'efficacité et le succès du CCIF dans son combat contre les discriminations. Chers internautes, face au racisme : l'UNION FAIT LA FORCE. N'attendez pas une énième atteinte à nos libertés et nos droits pour adhérer et soutenir le CCIF. Personnellement le CCIF m'a soutenue quand j'en ai eu besoin et je leur en suis infiniment reconnaissante.

C'est inadmissible, justement le CCIF est un organisme qui vient en aide aux personnes dont les droits sont bafoués, son cheval de bataille et d'informer, rappeler la loi quand des personnes sont discriminées, et saisir la justice, quand la médiation n'a pas abouti donc parfaitement conforme aux lois de la République.

je viens de decouvrir votre article .si en marche veur disoudre le ccif il faut nous le dire avant le vote de demain ainsi je n'irai pas voter macron..mes salutations distinguees et merci pour votre presence afin de defendre des personne qui subissent l'islamophobie recurante.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

© 2016 CCIF. Tous droits réservés.