6 jours d’ITT après une agression islamophobe à Hénin-Beaumont

0

Le CCIF a été saisi cette semaine d’un cas d’agression physique à Hénin-Beaumont dans le Nord-Pas-De-Calais. L’agression a eu lieu le dimanche 14 mai, par un homme se revendiquant des idées du Front National. La victime, qui était accompagnée de son fils âgé de 7 ans au moment des faits, a reçu 6 jours d’ITT. Après un dépôt de plainte et l’identification de l’agresseur, une date d’audience a été fixée au 13 juin 2017.

Julia* se reposait avec son fils dans un parc à Hénin-Beaumont lorsqu’un homme a commencé à vociférer : « Ça fait du bien d’arriver ici, de voir qu’il n’y a pas de bougnouls, pas de négros, que des bonnes têtes de Français ».

Julia était en train de partir du parc lorsque l’homme l’a aperçue avec son foulard. Il s’est directement dirigé vers elle en lui affirmant qu’elle était « sur ses terres » et en précisant que c’était « les terres du Front National ».

Julia reçoit un premier coup à la tête, faisant tomber ses lunettes au sol. L’assaillant ne s’arrête pas là et empoigne la gorge de Julia devant son fils, en état de panique : "ce monsieur est de nouveau revenu sur moi en m'attrapant à la gorge". 

Deux hommes interviennent pour maîtriser l’agresseur avant l’arrivée de la police. 

Après examen médical, Julia reçoit 6 jours d'ITT. Son enfant souffre aujourd’hui de séquelles psychologiques. 

Une première confrontation a eu lieu entre la victime et son agresseur le lundi 15 mai. Après avoir d’abord nié les faits, l’agresseur est revenu sur sa première déposition et a finalement tout avoué.

Nous tenons à saluer le travail des enquêteurs de police qui ont pris la pleine mesure de la gravité de cette agression.

Faire barrage aux idéologies racistes et d’exclusion est un travail qui se construit sur le temps long.   

Les enquêtes menées avec sérieux et soucis des victimes participent de ce travail. Elles permettent le bon déroulement des procès, en débouchant sur des verdicts prenant la mesure des caractères xénophobes et islamophobes de ces agressions.

Le lieu de cette agression n’est pas anodin. Elle est survenue dans une commune où la parole xénophobe et islamophobe s’est banalisée. 

Ce n’est qu’en s’appliquant à faire ce travail au quotidien que nous parviendrons à enrayer la hausse de ce type d’agressions.

Une vidéo témoignage de la victime sera prochainement partagée sur les pages du CCIF. 

*Le prénom a été modifié.

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

© 2016 CCIF. Tous droits réservés.